[./contact.html]
[./index2.html]
[./historique.html]
[./lacorporation.html]
[./localisation.html]
[./reglementation.html]
[./dossier_presse.html]
[./index2.html]
[./index2_eng.html]
[./index2.html]
[./index2_eng.html]
[./quoi_de_neuf.html]
[./index.html]
[./index2.html]
[./cartes.html]
[./statistiques.html]
[./tarifs_reservations.html]
[./services.html]
[./mouches.html]
[./photos_videos.html]
[./conditions_eau.html]
[./camping_fr.html]
[./partenaires.html]
[./hebergement_restauration.html]
[./localisation.html]
[mailto:saumon-riviere-malbaie@hotmail.com]
[https://www.facebook.com/SaumonRiviereMalbaie/timeline]
[https://www.facebook.com/SaumonRiviereMalbaie/timeline]
[./reglements.html]
[./portail.html]
[./tirageboule.html]
[Web Creator] [LMSOFT]
Historique

La rivière Malbaie doit son nom au navigateur français Samuel de Champlain.  À l’origine, elle s'impose comme voie de communication et de transport.  Les Amérindiens, notamment les Montagnais du Saguenay, l'empruntaient pour se rendre au fleuve.  Ce sont d’ailleurs eux qui furent les premiers à pêcher le saumon du XVe au XVIIe  siècle.  Puis, au XVIIIe siècle, ce fut au tour des paysans francophones de la région.

La rivière Malbaie est donc déjà, et ce bien avant la venue des Européens, reconnue comme lieu de chasse et pêche.  Dès les débuts, la pêche au saumon devient un enjeu économique important. L’embouchure de la rivière était convoitée pour toutes sortes de pêcheries.  Les pêcheurs de saumons étaient attirés par cette rivière fort poissonneuse.  La population locale, elle, pêchait le saumon de façon récréative pour l’alimentation de la famille.  Il en était cependant autrement pour le seigneur John Nairne et ses amis, qui y voyait-là une activité fort appréciée des visiteurs.  On attribue d’ailleurs l’origine de la villégiature et du tourisme dans Charlevoix à cette activité sur la rivière Malbaie. 
 
Au XIXe siècle, la villégiature et le tourisme prennent une grande importance pour l’économie de Charlevoix.  Les bateaux de Croisière du Saguenay amènent de nombreux visiteurs dans la région. Dès le milieu du siècle, des excursions vers l’arrière-pays de Charlevoix sont organisées.  Les touristes partent en calèche des hôtels de Pointe-au-Pic pour aller pique-niquer au trou de Snigolle et au cran Martel.  Le secteur de Snigolle fut d’ailleurs un haut lieu de villégiature dans Charlevoix, puis cessa d’être touristique au début du XXe siècle alors que l’activité industrielle autour de la chute Nairne se développa.  Les eaux de la rivière, soumises à l'activité industrielle, devinrent moins attrayantes pour les activités sportives et de loisir. 

L’industrie forestière utilisa la rivière Malbaie pour le flottage du bois jusqu’en 1987, moment où la drave cessa.  La fin de cette activité jumelée aux efforts de dépollution permirent la réintroduction du saumon dans la rivière Malbaie.  En 1992, un groupe local débuta un projet de restauration du saumon atlantique dans le cadre du Programme développement économique du saumon. Depuis 1995, la corporation Le Saumon de la Rivière Malbaie œuvre en collaboration avec le milieu, à la mise en valeur de la rivière Malbaie.  Les actions et efforts investis ont permis de poursuivre avec succès la réintroduction du saumon dans cette rivière, en plus d'étendre son domaine naturel. Les habitats de cette ressource ont été aménagés pour permettre une exploitation sportive contrôlée et durable. Ainsi, depuis 1998, la rivière est devenue accessible à la pêche sportive.

* Informations tirées du livre  ''Raconte-moi ma rivière'' de M Serge Gauthier.
Tous droits réservés - Le Saumon de la Rivière Malbaie inc. - 2009 -  Site réalisé par Olivier Fortin & Sheila Tremblay / CACI FTD Charlevoix
Adresse :
25 chemin des Chutes, Clermont, Québec, G4A 1K1
Localisation

Téléphone :
(418) 439-0672

Télécopieur :
(418) 439-3299

Courriel